Cet été, Girard­-Perregaux propose une réinterprétation de son classique, la 1966. D’une allure sobre et dynamique, la 1966 Blue Moon se pare des plus belles teintes de bleu et de noir du cosmos. Bleue comme la Terre, noire comme le cosmos, la nouvelle 1966 Blue Moon est inspirée des couleurs de l’atmosphère. Avec sa boîte en acier microbillé traité DLC noir et son bracelet intégré en alligator effet caoutchouc mat noir, le noir domine largement cette nouvelle édition. Le bleu s’ajoute par touches bien choisies avec une surpiqûre bleue qui rehausse le bracelet, et avec un cadran d’un bleu profond. Légèrement bombé, ce dernier imite le contour du globe terrestre, avec sa glace en verre saphir traité antireflet. Bombées elles aussi, les aiguilles de type feuille et les index, eux, de type «bâton», rythment le temps. Heures, minutes, seconde centrale, le cadran est doté d’un indicateur de la date par aiguille à 6H, rehaussé d’une pointe de rouge sur le 31ème jour avec en son centre l’affichage des phases de lune. L’ensemble affiche des dimensions contemporaines, avec une boîte de 40mm. La platine et les ponts sont perlés, anglés, gravés et polis miroir. Les vis sont quant à elles bleuies et la masse oscillante décorée de côtes de Genève.

Dotée d’un mouvement mécanique − le calibre GP3300-­0115 − la 1966 Blue Moon offre une réserve de marche de minimum 46 heures et est étanche à 3 ATM, équivalent à 30 mètres. Ses 276 composants, dont 27 pierres, et ses 6 finitions différentes, font de cette nouvelle édition l’égérie céleste de l’été 2019.

 www.girard-perregaux.com