Passionné de botanique, c’est la beauté qu’Alexandre Flueckiger, fondateur d’Alpeor, aime plus que tout faire fructifier.  Depuis 15 ans, la marque qu’il a créée rayonne au sein de l’univers de la recherche cosmétique « made in Switzerland ».

Pionnière en son domaine, Alpeor puise les racines de son histoire dans les années 50 au sein de la Clinique du Bien-être Mirabeau à Montreux. Ce lieu unique au microclimat exceptionnel, et tenu par la grand-mère et la tante maternelles d’Alexandre Flueckiger, était connu dans l’Europe entière par la haute société qui venait s’y ressourcer et profiter de l’air pur des montagnes. De cette époque, les chercheurs d’Alpeor ont gardé cette conviction que la nature reste une source de jouvence inépuisable.
Rencontre.

Quels sont les fondements d’Alpeor, la « unique selling proposition » comme on dit en communication ?
Je pourrais résumer notre philosophie par cette phrase : « Exploiter toute l’intelligence de la nature à défier le temps qui passe. »
Dans l’imaginaire collectif, le végétal est associé à quelque chose de statique, de passif. L’expression « végéter » en est la meilleure illustration. Or, c’est tout le contraire ! Certaines des plantes que nous utilisons dans nos formules survivent année après année à des conditions climatiques extrêmes, qu’aucun humain ne pourrait supporter. Ralentissant son activité cellulaire à certains moments pour la réactiver et renaître l’instant d’après. C’est sur ce postulat, cette constatation que reposent les fondements d’Alpeor.
La recherche Alpeor a réussi à mettre au point des formules capables de transmettre à votre peau ces formidables capacités qu’ont les plantes de freiner leur horloge biologique pour prolonger la vie des cellules et de se transformer de l’intérieur pour mieux résister aux agressions extérieures.

Pour ce faire, nous ne formulons nos soins qu’avec des ingrédients actifs testés pour leur haute efficacité et d’origine végétale, et qui contrairement à nombre d’autres, ont l’avantage d’être reconnus par la peau.

Qu’y a-t-il de particulier dans les Alpes suisses qu’évoque le nom Alpeor ?
Dans les Alpes suisses plus que nulle part ailleurs, la flore est soumise à des conditions extrêmes et très changeantes. C’est là, à 1500m d’altitude, que se niche notre jardin secret où poussent plus de 4000 espèces végétales rares, véritable laboratoire à ciel ouvert pour nos biologistes.

Parlez-nous de votre dernier-né, le soin Or des Alpes.
En réveillant la protéine de jeunesse Foxo, dont les scientifiques ont découvert le rôle essentiel dans la longévité cellulaire, Or des Alpes constitue un véritable Botox d’origine végétale. Le phénomène d’érosion responsable du creusement des rides est neutralisé.

Le secret de ce soin tient à la combinaison des puissants actifs du Rhodiola Rosea une merveille, qui ne pousse que dans des conditions très spécifiques, et, que nous sommes les premiers en Suisse à utiliser et du Pistachier, mis au point en exclusivité pour Alpeor.

https://alpeor.com